ERIC ZEMMOUR : LES VERITES QU’IL NE FAUT PAS DIRE!

Publié le par NEOAFRICAIN

 

« Je ne partage pas vos opinions, mais je me battrai pour que vous puissiez les exprimer »

Cette maxime est fort connue.

 

Malheureusement, la Justice française qui vient de condamner le journaliste Eric ZEMMOUR à une amende avec sursis, n’a pas la même conception de la liberté d’expression.

Le Système judiciare français, qui vient récemment encore de démontrer tout son radicalisme idéologique en décrétant un arrêt de travail généralisé parce qu’on avait osé critiquer ses prestations, est vraiment trop partisan. Les Juges sont ardents à pourfendre la liberté d’expression quand les propos tenus ne vont pas dans le sens de leur agenda ; et ils sont par contre très lents et très laxistes dans tous les autres cas. Cette "Justice" ne voit souvent pas problèmes à ce que des artistes insultent des représentants de la loi dans leurs chansons ou que des chroniqueurs télé ou radio s’en prennent ouvertement à des personnalités politiques. C’est de l’art ! C’est de la comédie ! nous rétorquent-ils… Mais quand un journaliste politique décrit une situation qui peut faire souffrir, mais qui est réelle, on arrive à le condamner !

Nouvelle occasion manquée pour ceux qui se disent défenseurs des minorités d’assumer une réalité que tout le monde vit afin de tenter de la régler… « Cachez ce sein que je ne saurais voir » disait le Tartuffe de Molière.

On a beau tous se rendre compte qu’en France, il y a une pourcentage exagérément élevé de délinquants dans la communauté noire ou arabe, mais il ne faut pas le dire de peur d’être condamné.

Quad Justice et Vérité ne marchent plus ensemble, c'est la Démocratie qui en paye le prix !

 

 

Publié dans FAITS DIVERS

Commenter cet article