JEROME CAHUZAC, FRAUDE ET FAILLITE MORALE !

CAHUZAC-LUTTE-CONTRE-FRAUDE-FISCALE.jpg

 

Nous y sommes, 11 mois après l’arrivée au pouvoir des Socialistes, la République Française vient de toucher un nouveau fond dans l’immoralité.

Le Ministre du Budget de François HOLLANDE qui avait démissionné il y a quelques jours pour « consacrer toute son énergie à la défense de son innocence (...) face aux « calomnies », vient de reconnaître avoir fraudé le fisc français en planquant quelque 600.000euros sur des comptes suisses !

Après des mois de démentis publics, il a donc choisi de quitter la « spirale du mensonge ». Au-delà de la tragédie personnelle d’un homme, qui bénéficiera certainement du célèbre « faute avouée, à moitié pardonnée » ; c’est tout un système qui vient de s’écrouler.

Celui qui pendant des mois avait été le champion de la politique fiscale confiscatoire et injuste des Socialistes, celui qui a (toute honte bue) piloté, au nom de la France, la lutte contre la fraude fiscale était donc un maître en évasion fiscale.

Quelle crédibilité reste-t-il à ce pouvoir socialiste qui explique n’avoir rien vu, ni su des turpitudes de son flamboyant ministre ? Les services de l’Etat sont donc à ce point défaillant qu’une telle faute puisse se produire devant leurs yeux ? Il y aurait-il des complicités ou des complaisances que nous ne tarderons à découvrir ?

Quel argument peuvent encore avancer François HOLLANDE et Jean-Marc AYRAULT pour justifier l’énorme pression fiscale qu’ils imposent à toute l’économie française, avec notamment des taux d’imposition aussi scandaleusement élevés de 75%, alors que celui-là même qui devait appliquer ces mesures avait depuis longtemps choisi de mettre ses revenus à l’abri de toute prédation fiscale?

Les seules comparaisons qui me viennent à l’esprit seraient celles d’un Ministre de la justice qui serait un criminel en cavale ; d’un Ministre de la Défense qui serait un déserteur ou d’un Président de la République qui aurait usurpé sa nationalité... Mais attention me diront certains : « la parole est créatrice ! ». La France sous le joug des Socialistes est peut-être dans un abîme moral, mais rien ne garantit qu’elle s’arrête en si mauvais chemin...

Quand on se souvient que l’argument principal de la triste victoire de la Gauche en 2012 était le célèbre « je n’aime pas les Riches » lancé vers celui qu’elle avait désigné comme « le Président des Riches » ; on garde de cette sale affaire CAHUZAC, un goût très amer de tromperie électorale.

De la fraude à l’usurpation, tout comme de Paris à Berne ; il n’y a qu’un pas ! Et Jérôme CAHUZAC n’a pas hésité à le franchir!