USA: LE SYNDICALISME D'ETAT

Publié le par NEOAFRICAIN

 

Plus rien ne nous étonnera depuis le « Hope & Change » d’Obama. Dire que c’est dans la patrie de la Liberté que l’on assiste depuis quelques jours à une véritable prise d’otage par les Syndicats  du pouvoir démocratique!

Cela fait plusieurs jours que les Syndicats de fonctionnaire de l’état du Wisconsin font pression sur les élus locaux démocrates pour qu’ils désertent le parlement local afin d’empêcher l’adoption d’un vote qu’ils jugent défavorable. Ce vote, crucial pour cet état hyper-endetté, devrait facilement être adopté par la nouvelle majorité républicaine. Pour empêcher cet exercice normal de la démocratie parlementaire locale, les Démocrates du coin ont décidé de carrément disparaître pour éviter que le quorum soit atteint !

C’est donc un double scandale qui démontre tout le danger que représentent les thèses gauchistes extrémistes. Déni de démocratie et omnipotence des syndicats. Comme lors des grandes grèves en France, je me dis qu’il est urgent de réaffirmer la prééminence du pouvoir de ceux qui sont élus par le peuple sur ceux qui sont désignés par une partie des salariés.

Mais l’actuelle administration démocrate fait preuve une fois encore de beaucoup d’irresponsabilité en soutenant les élus Démocrates qui ont quitté leur état pour se réfugier comme par hasard dans le fief d’Obama à Chicago. Nouvelle preuve de la partialité de ce Président qui préfère sa base électorale la plus radicale au détriment de l’intérêt général. Il devient une sorte de Syndicaliste en Chef… ce qui est inédit et ridicule pour un Chef de l’Etat en exercice.

Il faut aussi se poser la question des relations troubles entre les Démocrates et les syndicats. Relations incestueuses entre des Politiciens qui sont élus grâce à ces organisations et qui ensuite votent des lois financièrement favorables à ces mêmes organisations, tout en aggravant les déficits budgétaires…. Le tout sur le dos des contribuables qui paient la facture de ces « petits arrangements entre amis ».

C’est donc une véritable lutte idéologique qui se déroule devant nos yeux ; et il faut résister à ces fonctionnaires qui refusent tout changement et qui veulent continuer à vivre grassement sur les dettes de l’état.

Le tout nouveau et tout jeune Gouverneur républicain, Scott WALKER, devra faire preuve de beaucoup de détermination pour faire passer sa loi. Heureusement pour lui, face aux dizaines de milliers de partisans gauchistes qui se sont mobilisés depuis plusieurs jours, des milliers de membres du « tea party » (qui sont toujours prêts à soutenir des réductions de dépenses publiques) sont venus le soutenir.

Qu’il tienne bon, car sa victoire sera peut-être le meilleur argument pour convaincre les Américains de voter le changement en 2012!

 

Commenter cet article