NICOLAS SARKOZY: UN GENIE DE LA POLITIQUE LIBRE DE SES CHOIX

Publié le par NEOAFRICAIN

Malgré les quelques jours écoulés, je ne peux m’empêcher de réagir au non-lieu prononcé en faveur de Nicolas Sarkozy dans la tristement célèbre « affaire BETTENCOURT».

Ici et ailleurs, j’ai eu l’occasion de dire que les arguments portés à l’encontre de Nicolas Sarkozy étaient fantaisistes, mais elles avaient surtout pour but de salir l’honneur d’un homme d’assouvir les pulsions de vengeance de certains à l’encontre de celui qui ne leur aura fait aucun cadeau. Henri GUAINO a eu raison à l’époque de le dire haut et fort. En France, la mise en examen d’une personnalité politique est l’arme judiciaire de destruction politique par excellence.

 

Blanchi dans cette affaire, l’ancien Président de la République a désormais les coudées franches pour sereinement penser sur son avenir politique.

Parce que quoi qu’il arrive, la flamme Nicolas SARKOZY vu son âge et son talent, n’est pas prête de s’éteindre.

 

Mais comme l’a si justement écrit TILINAC dans le dernier « Valeurs », il y a quelques impératifs à un éventuel retour de « SARKO ». D’abord que tous ceux qui veulent rivaliser de sarkophilie cessent de s’en prendre à tous ceux qui à Droite se positionnent légitimement pour la Présidentielle de 2017. Je ne pense pas uniquement à François FILLON, qui a mes faveurs, mais aussi à Alain JUPPE, à Bruno LEMAIRE, à Xavier BERTRAND, à NKM qui fait une campagne remarquable à Paris, et à tant d’autres... Je ne rivaliserai pas avec ces mauvais flatteurs sur mon attachement à l’homme politique SARKOZY. Il a représenté en France de 2002 à 2012, la quintessence politique pour un homme de droite au 21ème siècle. Sur un marché, dans un meeting, dans un grand sommet international ou à la Télévision, Nicolas SARKOZY n’avait pas son pareil dans ses années-là.  Sa capacité à formuler ses idées, à intégrer certains de ses adversaires et à obtenir des résultats dans les négociations devraient tout simplement faire école.

 

Une fois que l’étoile Sarkozy a commencé à filer, rien ne pouvait l’arrêter. Ni le Président Chirac vieillissant, ni le Centre, ni la Gauche, ni le Front National et encore moins les différents corporations... Et on ne le dira jamais assez : face à ce tourbillon qui a emporté la classe politique française, sans François FILLON gaulliste modéré, rassurant et sérieux qui aura été son 1er allié en 2007 et son loyal 1er Ministre pendant cinq ans, rien n’aurait été possible...

 

Mais la plupart des génies sont souvent leurs pires ennemis. On le voit dans nombre de domaines, leur constance insatisfaction et leur perpétuelle agitation finissent par en agacer. C’est ce que j’ai constaté chez beaucoup de sympathisants de la Droite et du Centre. Au fond, ils étaient en accord avec 99% de ce qu’il a fait, mais ne supportait plus l’homme. Cette faiblesse dans son camp a été ressentie et une formidable conjuration de tous les vaincus a vu jour. Cette alliance objective entre la plupart des journalistes, des artistes, des intellectuels, des fonctionnaires, et l’écrasante majorité des partis politiques (allant de l’extrême gauche à l’extrême droite, à l’exception d’une petite majorité dans sa propre famille politique). Et on peut hélas prédire que tout ce beau monde se remettra à œuvrer de concert une fois leur cible revenue dans leur viseur.  Et il suffit de les écouter pour comprendre qu’à part « l’affaire » citée au début, d’autres « dossiers » sont dans les cartons et sortiront aux moments choisis...

 

Vu l’état de la France, sclérosée depuis des décennies, Nicolas SARKOZY a eu raison de vouloir la réformer à tout prix, même pendant la crise économique mondiale la plus violente depuis 50 ans. Mais parfois je me disais qu’il allait trop fort et trop vite et déstabilisait trop de monde à la fois. Bref, on ne refait pas le passé. L’UMP se penchera sur l’inventaire des années SARKOZY dans quelques jours et c’est bien ainsi.

La 1ère des conditions d’un éventuel gagnant c’est donc de baisser les oppositions, et cela passe par mettre en sourdine les plus fervents supporters de son retour.

Ensuite, tous les analystes l’ont dit, il faut des circonstances exceptionnelles pour que le « retour du roi » version Seigneur des Anneaux puisse s’opérer. Une France politique, économique et sociale aussi dévastée que le « MIDDLE-EARTH » imaginé par TOLKIEN, et tous réclameront son retour. Rien n’est impossible à celui que j’aime comparer à Napoléon. Surtout que l’état actuel de la France semble même se prêter à une terrible catastrophe à venir.

 

Mais ça fait beaucoup de « si » ; et entre-temps la Gauche est entrain de définitivement changer le visage de la France. Une France déformée par des lois iniques et immorales et par un état d’esprit anti-business et anti-responsabilité.

La grande famille du Centre et de la Droite ne peut lier tout son avenir au sort d’un homme fut-il celui que nous avons supporté partout et tout le temps. Il en fut de même pour ¨Pompidou après De Gaulle, pour Chirac qui a coupé l’herbe sous les pieds des barons gaullistes et.... pour Sarkozy qui a « tué » le père Chirac au grand dam de ses enfants Juppé et Villepin.

 

Mais la décision sera sienne et personnellement, je lui garde une place à part.

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article