11 septembre : commémorer la liberté !

Publié le par NEOAFRICAIN

Pour le monde entier, cette date revêt un caractère particulier. Elle fait partie de ces dates où, pour le reste de ma vie, je me souviendrai toujours où et avec qui j’étais quand la mauvaise nouvelle est tombée. Je me revois parfaitement assister en direct à la destruction des tours jumelles, aux heures de calvaire vécues par les victimes et à l’angoisse qui saisissait le monde face à tout ça. Depuis ce moment-là, la conviction profonde que l’on a tous assisté aux premières loges à un déchaînement de barbarie gratuit, ne m’a jamais quitté. Parmi toutes, elles resteront gravées dans notre mémoire collective, les images de ces victimes sautant des étages supérieurs pour échapper aux flammes. J’aime reprendre à mon compte le titre du célèbre article du monde pour expliquer mon sentiment de ce jour-là : je me sentais pleinement Américain !

Hélas, à côté des très nombreuses manifestations de soutien et de compassion envers les victimes, il y avait déjà une frange de l’opinion qui disaient à mots couverts ou par des allusions plus ou moins voilées, que quelque part ces attentats étaient une forme de réponse à « l’impérialisme américain ». Ce sont ceux qui face à la barbarie ont pour première réaction de chercher ce que les victimes ont pu faire de mal pour susciter cela. Dans le même registre, je ne suis pas convaincu par la sincérité de l’actuel Président américain sur le sujet ; lui qui a passé de très longues années dans l’église d’un pasteur (celui-là même qui a béni son mariage et baptisé ses filles) dont les sermons justifiaient ouvertement ces attentats. On se souvient que c’est moins de 6 mois avant les élections présidentielles qu’il a quitté cette église…

Par leur raisonnement indécent pour la mémoire des victimes, les adeptes de cette théorie justifient l’horreur, alors qu’au fond cette tragédie est très claire ; c’est l’acte le plus spectaculaire des Islamistes face aux symboles de la liberté. Leur objectif est clair, il ne s’agit nullement de libérer quiconque ou de mettre fin à telle ou telle injustice, il s’agit à terme d’imposer au monde leurs idées rétrogrades. Quand ils ont fait sauter à coups de canons les gigantesques statues de Bouddha en Afghanistan, ce n’était pas pour libérer les Palestiniens ou pour lutter contre la faim dans le monde. Il en était de même pour le World Trade Center. Et quand des Islamistes veulent absolument construire une Mosquée ou un Centre religieux à proximité du site, ce n’est pas pour exercer leur liberté religieuse car celle-ci est garantie partout aux States et dans le monde comme en atteste le grand nombre de mosquées qui se construisent sur les 5 cinq continents. Le but est de profiter des droits qui sont octroyés dans des sociétés éprises de liberté pour faire avancer leur agenda.

Donc en plus de commémorer les victimes de ces horribles attentats, l faut se souvenir que l’enjeu de tout ceci est la liberté. Liberté que certains veulent absolument détruire pour imposer leurs thèses moyenâgeuses ; que d’autres trouvent imparfaite et donc légitimement menacée par les premiers ; et que heureusement beaucoup d’entre nous continuent à défendre envers et contre tout, que cela soit populaire ou non,  parce qu’au final : c’est ce que nous avons de plus cher !

 

 

Commenter cet article