VILLEPIN INNONCENTÉ, VILLEPIN ISOLÉ !

Publié le par NEOAFRICAIN

 

La nouvelle est donc tombée. L’ancien Premier Ministre français est relaxé dans l’affaire CLEARSTREAM. La Cour d’Appel confirme le jugement rendu en 1ère instance. Cette décision de justice laisse un goût amer. Il semble établi que Dominique de Villepin était au courant des faux listings bancaires qui avaient pour but de nuire au futur candidat Sarkozy, mais on n’a pas trouvé de preuves suffisantes pour démontrer qu’il a participé à ce coup politique. Une nouvelle fois, cette année, un procès très médiatique impliquant un personnage politique français de 1er plan se termine par une relaxe « faute de preuves », mais avec la conviction profonde de tous les experts que l’inculpé s’en sort bien compte tenu de ce que l’on sait sur lui…. Tout le monde aura compris de quel autre procès je parle…

Difficile en effet d’imaginer Dominique de Villepin, qui était l’adversaire absolu de Nicolas SARKOZY, informé d’une telle manip’ contre le favori de la Droite et ne voulant pas utiliser cette arme politique… Personne ne peut être dupe ! Mais la démocratie est ainsi faite que sans preuve tangible, nul ne peut être condamné.

Politiquement, c’est par contre une bonne nouvelle pour le droite française. A quelques mois de l’échéance présidentielle, il est préférable de donner l’image d’une famille politique rassemblée autour de son champion que  de laisser libre court à une nouvelle guerre des droites. C’est ainsi que l’innocenté du jour, qui prétend être candidat en 2012, est entrain de perdre ses derniers soutiens politiques. Plus isolé que jamais, il devrait comprendre qu’il n’a ni l’étoffe, ni les idées et encore moins le parcours politique pour briguer la à la magistrature suprême. Le seul intérêt politique d’une candidature Villepin serait de priver le candidat légitime de la Droite des quelques voix qui pourraient lui permettre de se qualifier pour le 2ème tour… Le problème c’est que c’est précisément ce que souhaite le héros du jour !

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article