UNE PAIX FACTICE ET PROVISOIRE

Publié le par NEOAFRICAIN

den19_munich_001z-copie-1.jpg
Avant même l’ouverture de la fameuse Conférence de Londres sur l’Afghanistan, des informations de couloir circulent sur le virage stratégique que consacrera cette réunion de tous les pays impliqués dans cette région du monde, au combien tumultueuse.

 

Il semble en effet que le principe d’intégrer des Talibans dans les organes de pouvoir de l’Afghanistan est acquis !

 

Le Président KARZAÏ, comme j’imagine une grande partie de l’administration OBAMA, y sont favorables.

Si je comprends les motivations du premier, je récuse celles des autres. Et surtout je veux dire combien c’est idée est mauvaise.

 

Les autorités locales (nationales ou tribales) ont l’excuse d’avoir à leurs côtés dans la coalition des partenaires (notamment les USA) peu décidés à gagner cette guerre coûte-que-coûte et à accorder le temps qu’il faudra pour le faire. De par ses hésitations coupables durant l’été et l’automne derniers, OBAMA a causé indirectement la perte de nombreuses vies, et surtout a démontré toute la mollesse de son engagement pour cette belle cause. Dans ce contexte, il est clair que les autorités locales, qui elles ne quitteront pas ce pays, cherchent déjà à préparer « l’après-OTAN ».

 

Mais pour les autres, je n’ai aucune sorte d’indulgence. Il est vrai que les Occidentaux en général ne supportent plus cette guerre qui s’éternise et que chaque annonce douloureuse de victimes occidentales exacerbe l’envie de quitter ce pays et de l’abandonner à son sort. Il est aussi vrai que les Chefs d’Etats ou de gouvernement qui doivent décider de la guerre ou de la paix se doivent d’être au-dessus des frustrations et des hésitations, pour exécuter les politiques courageuses qui bénéficieront in fine à tous.

 

Il faut saluer encore une fois le courage politique du Président Sarkozy et du Premier Ministre Fillon qui avaient décidé l’envoie de renforts militaires l’année dernière, et ce contre la majorité de Français

 

Accepter des Talibans (et il faut les appeler par leurs noms) dans une coalition, c’est littéralement faire entrer le loup dans la bergerie.

La raison même de l’engagement en Afghanistan depuis 2001 perdrait tout son sens ; les victimes qui ne manqueront d’y résulter le seront en vain ; les Afghans qui auront accepté de se battre aux côtés des alliés auront mis leur vie en jeu pour rien, et surtout, on reconnaîtrait le djihadisme d’Al-Qaïda et d’autres extrémistes musulmans, comme une opinion politique banale. Une opinion parmi les autres. Alors qu’il s’agit d’un des plus grands périls de notre temps.

 

Les démocraties ont toujours eu du mal à se défendre contre leurs ennemis les plus farouches.

A chaque fois dans l’Histoire où les démocraties ont choisi la voie de l’apaisement et de la compromission avec ceux qui n’ont comme seuls objectifs que d’imposer la terreur et leur tyrannie, les conséquences ont été désastreuses !

 

Espérons que les Sages et les Courageux résisteront à cette paix factice et provisoire que certains veulent imposer en Afghanistan.

Publié dans ACTUALITE BRULANTE

Commenter cet article