UN PEU DE SAGESSE ET DE TACTIQUE…

Publié le par NEOAFRICAIN

 

 chess-12963.jpg

Ceux qui me lisent sur ce blog ou qui me connaissent dans la vie, savent que mes valeurs sont clairement celles d’un conservateur. Depuis toujours, j’ai toujours soutenu des hommes et des femmes au caractère fort, et qui défendent l’économie de marché, la sécurité des biens et des personnes, la responsabilisation des individus, des valeurs religieuses fortes, et qui sont prêts à utiliser tous les moyens dont ils disposent pour préserver la liberté.

 

Je suis donc très à l’aise avec les conservateurs dans nombre de pays.

Mais il y a bien une chose qui m’exacerbe chez ces amis, c’est quand ils pensent défendre au mieux nos valeurs en adoptant des attitudes jusqu’au-boutistes. De la France à la Belgique, en passant surtout par les Etats-Unis ; a droite, il y a trop de gens qui cherchent le candidat parfait, celui qui sur tous les sujets serait le meilleur. Ils refusent trop souvent les compromis, de peur que ce soit des compromissions. Ils  s’opposent (avec raison) à ceux qui ne partagent pas nos idées, mais vouent une véritable haine envers les modérés ou les indépendants. La critique est bien-sûr utile, on ne demande pas que tous les Républicains aient aimé Reagan ou que tous les Gaullistes Chirac ; mais il y a une différence majeure entre trouver des faiblesses ou des erreurs et vouloir délibérément, au prix de l’échec collectif, la victoire de ses adversaires.

En France, vous trouverez à droite des gens qui espèrent le retour des socialistes pour faire échouer Sarkozy. On le trouve soit trop libéral, soit trop atlantiste, soit trop interventionniste, soit trop porté sur l’ouverture à gauche, soit trop proche des idées du Front National, etc. La Vérité est que Sarkozy est celui qui a le mieux réuni les différentes droites françaises, tout en annihilant l’extrême droite et en s’ouvrant aux centristes et à certains socialistes. Cerise sur le gâteau : il a nommé pour la première fois en France, des minorités visibles à des ministères clés. Que voulez-vous de mieux ?

 

Hélas, des Chiraquiens déçus et des Villepinistes aigris souhaitent son échec.

 

Aux Etats-Unis aussi, ces comportements existent. J’ai été désagréablement surpris de voir et de lire qu’il y a des mécontents parmi les conservateurs pour les belles victoires électorales dans le Massachussetts et avant cela dans les Etats de Virginie et du New-Jersey. D’autres en veulent personnellement au Président du parti, Michael Steele ; d’autres encore souhaitent ardemment la défaite de John McCain, dernier candidat républicain aux présidentielles et héros de la sécurité nationale aux USA et des indépendants…

Pensent-ils sérieusement que faire battre John McCain, Michael Steele aiderait

Le mouvement « TEA PARTY » est certes un mouvement sociopolitique qu’on ne remerciera jamais assez pour avoir défendu les positions de bon sens qui ont fait des Etats-Unis un si beau et grand pays. Je crois même qu’il doit inspirer tous ceux qui dans n’importe quel pays, souffrent de la suffisance des élites et de façon générale de tous les maux que causent un Gouvernement trop présent dans la sphère économique : la corruption, les dettes publiques et le chômage ! Mais il ne faut pas que ce mouvement se retourne contre ceux-là même qu’il veut servir. Et donc profiter à ces ennemis.

 

La Sagesse commande de comprendre que c’est en restant fort dans ses principes ET ouvert aux autres que l’on peut remporter des victoires. Reagan n’aurait pas tenu sans les quelques Démocrates et les Indépendants qui l’ont soutenu ; De Gaulle n’aurait pas incarné la France sans les Gaullistes sociaux qui se sont joints à sa base naturelle.

 

La bonne Tactique, c’est d’élargir sa base en mettant son adversaire sur la défensive ; et non de se renfermer dans sa bulle en attendant que le monde entier reconnaisse ses vertus.

Comme on n’attire pas des mouches avec du vinaigre, il faut que les conservateurs apprennent à séduire les modérés, les Indépendants et les autres en offrant une image sûre de ses valeurs et ouvert aux idées nouvelles.

 

Fort de cette sagesse et de cette tactique, nous avons de grandes chances de poursuivre ce beau cycle de victoires électorales aux Etats-Unis, d’envisager avec sérénité celle des Conservateurs en G-B et de conforter les Conservateurs en France et ailleurs.

 

La conséquence pour mon continent de cœur, c’est que si les victoires des Conservateurs se confirment en Occident, elles auront tendance à plus facilement s’appliquer dans les pays africains.

Ce qui est la seule façon d’espérer un véritable développement.

 

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article