#SHUTDOWN A WASHINGTON: UNE BONNE LEÇON!

Publié le par NEOAFRICAIN

Depuis 0h00, les Etats-Unis vivent sous le règne du « Government Shutdown ». Conséquence automatique de l’absence de budget voté par le Congres. Cette pratique radicale a de quoi surprendre tous ceux comme moi qui sont formatés par les habituels arrangements à l’européenne. Mais c’est tout à l’honneur des USA d’avoir un système clair et transparent. Les Parlementaires américains ont un vrai pouvoir ; et bien que tout puissant, le Président américain doit travailler avec eux pour une démocratie et une union parfaite.

C’est précisément ce qu’OBAMA semble ne pas comprendre !

Les Républicains qui contrôlent la Chambre des Représentants et qui sont représentés au Sénat par des fortes têtes refusent de voter un budget avec le financement de la tristement célèbre « OBAMACARE » et sans réduction substantielle des dépenses publics. Je ne peux qu’approuver leur position, partagée par une majorité des Américains qui s’opposent à la loi dite OBAMACARE qui va coûter des milliers de milliards de dollars à l’Etat américain, dans un contexte où les Démocrates (malgré les différentes crises financières qui frappent le monde depuis 2008) ne sont toujours pas décidés à des coupes franches du budget de l’Etat.

L’actuel occupant de la Maison Blanche et ses alliés, forts du soutien indéfectible des médias (qui à chaque heure de la journée répète tel un miroir maléfique à Obama : « Tu es le plus beau, le plus fort, le plus intelligent et ceux qui ne le voient pas sont des racistes idiots et incultes), brillent d’arrogance en refusant toute négociation sur le budget.

Mais voilà, poussés pas une base « TEA PARTY » qui est intransigeante, et peut-être aussi échaudés par des défaites successives, les Républicains n’ont pas lâché cette fois, quitte à voir se réaliser ce « SHUTDOWN ».

Bravo à eux ! C’est la seule leçon qui peut-être comprise par les sectaires qui sont au pouvoir.

Parce que oui, Obama, malgré la belle légende, est certainement le Président le plus sectaire que les Etats-Unis aient connus. Le démocrate Bill Clinton n’aurait jamais imposé une telle réforme sans aucun vote de républicain, et il avait conscience de l’importance de maîtriser le budget fédéral. L’ancien Sénateur de Chicago ne trouve lui aucune raison de négocier avec ses adversaires politiques qui ne sont que des « terroristes idéologues ». Oubliant que si lui est élu, les députés et Sénateurs qui s’opposent à lui le sont aussi.

Mais c’est aussi une belle leçon les Etatistes. Il n’y a pas d’Apocalypse parce que les fonctionnaires non-essentiels de l’Etat ne travaillent pas. A la rigueur, on pourrait même dire que grâce au « SHUTDOWN » on peut séparer les agents publics véritablement importants de ceux qui pourraient aussi bien passer dans un système privé. Je crois comprendre que malgré leur opposition, les Parlementaires ont tout de même voté des dispositions pour que les paies des militaires soient toujours assurées par exemple. Il y a bien-sûr des domaines qui ne peuvent souffrir d’une interruption brutale (armée, police, certains contrôleurs, etc..) Mais tant d’autres pourraient passer à la trappe.

Ah que j’aimerais un bon « SHUTDOWN » à la française ! Une telle mesure d’arrêt automatique permettrait aux millions de fonctionnaires français... de continuer à se reposer, mais chez eux et pas aux frais des contribuables !

Les Américains le font, nous ne pouvons qu’en rêver.

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article