ROMNEY-OBAMA, UN DUEL À COUTEAUX TIRÉS ! LA DERNIÈRE VOIE DE SORTIE : « THE ANGRY LEFT » !

Publié le par NEOAFRICAIN

 

C’est à une véritable confrontation physique que nous avons eu droit cette nuit entre le Président sortant et son Challenger Républicain.

Ce débat sans concession, a eu le mérite de révéler le caractère d’Obama qu’il aime à masquer pour protéger son image d’homme de réflexion, consensuel, soucieux des uns et des autres. De façon totalement indigne pour sa fonction, on a pu voir le Chef d’Etat de la 1ère puissance mondiale se délecter à critiquer son rival républicain sur sa personne, tout en étant bien soutenu par la journaliste qui a surtout « modéré » le débat en faveur du Démocrate… Le comble de cette « impartialité », fut atteint avec les acclamations des journalistes suite à une critique ad hominem balancée par Obama. En cela il fut simplement vulgaire.

Mais il fut aussi manipulateur, même grossièrement ; se défendant comme il peut sur le prix du carburant, il en arrive même à supposer que Mitt ROMNEY souhaitera un ralentissement économique pour faire baisser les prix de l’énergie… Comme si sa politique énergétique calamiteuse n’était pas la cause principale de cette hausse spectaculaire.

Enfin, irresponsable, il l’a toujours été ; refusant d’assumer les conséquences de ses actes (diplomates abattus par les terroristes, dette vertigineuse, subsides octroyés à des sociétés amies qui finissent par faire faillite, dizaines de millions de chômeurs, et des dizaines de millions d’assistés sociaux,…)

Et le contraste était flagrant avec un Mitt ROMNEY, fidèle à lui-même, impérial sur les questions économiques, fiscales et commerciales. Là où le Président sortant dit « ne plus se battre pour les emplois d’aujourd’hui », Le potentiellement futur Président lui détaille comment, avec un environnement politique résolument « pro entreprise », avec une politique fiscale favorable, avec une politique énergétique dynamique et en osant attaquer la Chine et tous les pays qui ne respectent les règles de la saine concurrence, on peut vaincre le chômage et créer des richesses. Mitt Romney est vraiment le candidat Président le plus qualifié sur ces questions depuis bien longtemps.

Sérénité, compétence, responsabilité, allure présidentielle : de loin meilleur sur les deux enjeux principaux que sont la sécurité et l’économie, Mitt ROMNEY a remporté ce débat.

Sa dernière tirade fut excellente, se référant à sa foi de façon positive, plein de compassion, traçant la voie du succès pour sortir les millions de malheureux du chômage et de l’assistanat, il a certainement gagné les quelques indécis sur ce passage.

Mais hélas, ce grand rendez-vous politique n’a pas été la hauteur des Etats-Unis d’Amérique. Et c’est typique de la culture de la gauche radicale (le vrai nid d’Obama, père et fils). « The angry left » comme l’avait si bien désignée George W. BUSH, est habituée à crier quand ses idées ont tellement déçu qu’elles ne sont plus audibles, et elle adore stigmatiser ceux qui réussissent dans la vie quand son propre échec devient trop visible. C’est cette Gauche qui aime occuper, saccager, stigmatiser, injurier et humilier tous ceux qui ne sont pas comme elle, mais qui singulièrement contribuent au prestige de leur pays et à la liberté qui leur permet paradoxalement d’agir de la sorte. Pas étonnant que, malgré ses vaines affirmations, Obama qui s’est toujours reconnu dans cette mouvance aigrie, se soit comporté de la sorte. Incapable de parler de son bilan désastreux, il n’a aujourd’hui que l’intimidation et l’écran de fumée comme seul viatique. On parle de manifestations prévues dans certains quartiers en cas de victoire du Républicain, d’attaques militaires dans le Moyen-Orient pour détourner les Américains de la campagne qui de plus en plus donne Mitt ROMNEY gagnant…

Vraiment, ce Président ne méritait pas cette fonction et il est urgent qu’il la cède à quelqu’un de plus compétent et de plus digne.

Je termine en laissant la parole à ce panel de personnes ayant voté Obama il y a 4 ans et qui maintenant se tournent majoritairement vers Mitt ROMNEY et leur ont donné la victoire dans ce débat. Là où l’actuel Président passe pour quelqu’un qui « a menti sur ses promesses pour être élu et continue de mentir pour camoufler ses actes » ; le probable futur Président leur a paru "Energique, plein de compassion, très présidentiel, maître de soi, réaliste dans ses propositions, dynamique, optimiste sur le futur du pays ; un bref, un gagnant… et le futur Président."

Ce sont leurs mots, ce sont aussi les miens.

 

 

 

Publié dans US ELECTIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article