PRIMAIRES REPUBLICAINES : LE CALVAIRE DE SISYPHE

Publié le par NEOAFRICAIN

sisyphe.jpg

Les Anti-ROMNEY (appelons-les ainsi, puisque c’est le leitmotiv utilisé abondamment par Rick SANTORUM et Newt GINGRICH)  remportent à l’arrachée des victoires qui ressemblent de plus en plus au célèbre mythe de celui qui accomplit inutilement une tâche pénible et répétitive.

Hier soir, Rick SANTORUM a remporté les primaires dans deux Etats importants du Sud des Etats-Unis. Mais au final, on retiendra que de toute la soirée, c’est bien Mitt ROMNEY qui recueille le plus grand nombre de délégués, creusant encore son avance qui est toujours considérable (il a toujours plus du double des voix de son plus proche concurrent).

Comme le notent plusieurs analystes, le plus inutile dans cette histoire, c’est le fait que la plupart des Etats remportés par ses adversaires sont en fait les Etats les plus conservateurs dans lesquels Obama n’aura aucune chance en novembre prochain. Ils sont déjà acquis à la cause des Républicains. Tandis que là où ROMNEY brille, ce sont les fameux « swing states » dont le choix sera déterminant pour le prochain Président us : FLORIDE, VIRGINIE, OHIO, NEVADA, MICHIGAN, PENNSYLVANIE, etc. Et en plus ROMNEY a la capacité de menacer OBAMA dans son fief de CHICAGO (ILLINOIS) comme dans des bastions démocrates comme le MASSACHUSETTS.

Tout ceci peut paraître technique, mais ce dont il s’agit ici dépasse les simples calculs politiciens. Il s’agit de savoir si les Républicains pensent pouvoir séduire un électorat plus modéré avec un Conservateur pur jus ; ou si, avec un peu d’intelligence, ils sauront reconnaître l’immense opportunité d’avoir un Candidat qui a vécu toute sa vie comme un conservateur, qui excelle dans la compréhension de l’économie de marché, et qui a déjà prouvé sa capacité à convaincre des Démocrates de voter pour lui.

C’est donc carrément une question « philosophique » qui sera prochainement tranchée par les électeurs Républicains.

 

Publié dans US ELECTIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article