PANEM ET CIRCENSES ! (encore et toujours !)

Publié le par NEOAFRICAIN

SARKO-EURO-2016.jpg

Comme beaucoup d’aficionados de football en France, je me suis réjouis de ce que la délégation française, conduite par le Président Sarkozy, ait remportée la victoire ce vendredi 28 mai à Genève. La France organisera donc l’euro 2016. Juste récompense pour une nation de foot, surtout depuis que le grand Platini dirige l’UEAFA.

On a beau dire que ce n’est qu’un jeu, mais depuis 2.000ans, on sait bien que le sport fait partie intégrante de la vie des gens, et donc a une influence politique. Surtout quand il s’agit du sport le plus populaire au monde. Bien-sûr, il existe des Français qui déjà regrette cette victoire et prévoit de quitter la France au moment de cette coupe d’Europe, prétextant ne pas aimer le foot, ni les supporters. Je les plains. La France a besoin de rayonner, surtout dans cette période morose. Et l’on sait depuis le Mondial de 1998 que ces grandes manifestations sportives sont l’occasion pour une nation de se rassurer sur elle-même et d’insuffler un esprit « gagnant » qui bénéficiera à toute la société (économiquement, socialement, etc.).

Dans ce débat futile sur l’utilité politique ou non d’organiser ce championnat d’Europe, il y a un argument qui peut difficilement être contredit : imaginer les retombées pour la concurrence si elle l’avait remporté la victoire ! Les Italiens, mais surtout les Turcs auraient dénoncé l’arrogance française, et surtout celle de son président qui se serait déplacé personnellement pour influencer les votants. De plus, il ya aurait eu une conséquence désastreuse ; c’est que la Turquie (qui pour moi ne fait pas partie de l’Europe et n’a aucune légitimité à prétendre adhérer à l’Union européenne) aurait utilisé cette hypothétique victoire pour faire avancer l’idée de son caractère européen. On le voit bien, derrière l’enjeu sportif, d’autres enjeux plus stratégiques se jouaient ce vendredi midi en Suisse, au siège de l'Union des associations européennes de football. Autant je me suis réjoui de ce que les Etats-Unis d’Obama aient perdu leur pari olympique en 2009 ; autant cette victoire-ci est belle et douce. L’indice qui m’avait apporté la quasi certitude que la France allait remporter la mise, c’était que Sarko se déplace en personne. Non seulement il sait négocier, mais de plus il n’aurait pas risqué de perdre la face s’il n’avait pas eu une quelconque assurance de victoire. Et il s’en est fallu de peu, à 7 voix pour la France contre 6 pour la Turquie… A une voix de différence et on les meilleures nations de football d’Europe auraient été tenu de jouer leur championnat dans un pays musulman en plein ramadan…

En remportant la mise, la France va obtenir des centaines de millions d’euros pour réfectionner ses stades ou pour en construire d’autres. Ce qui ne pourra que booster l’économie locale, notamment le secteur stratégique du BTP.

Je n’ai pas choisi ce titre en vain, car les années ont passé depuis l’apogée des Latins, mais cette maxime reste éternelle : « Du Pain et des Jeux »… C’est ce que le peuple demande !

Merci SARKOZY !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article