OBAMA, CET ANESTÉSISTHE QUI REUSSIT A ENDORMIR TOUTE L’EUROPE !

Publié le par NEOAFRICAIN

 

A voir les images du Président américain aux Pays-Bas et en Belgique, on peut se dire : « tout va bien Madame la Marquise !». L’ennemi de tous, c’est Poutine, personne d’autre. Aucun leader européen n’a réellement soulevé la question des mensonges de l’actuel occupant de la Maison Blanche. Véritable anesthésie générale sur les consciences.... Oublié ses vieilles promesses de 2008 qui attiraient les foules (souvent très naïves) pour entendre ou plutôt pour boire chacune de ses paroles, tel un gourou du 21ème siècle s’adressant à ses fanatiques.

Les promesses n’engagent que ceux qui ont le malheur d’y croire... Où sont ses promesses de paix dans le monde ? Quels résultats sur la lutte contre la pauvreté ? Où sont ses mesures spectaculaires sur le climat ? Quel constat dresser sur sa façon de faire la politique autrement ? Sur tous ces sujets ; que des échecs !

Tout en étant entouré et conseillé par les plus grandes fortunes des USA, il a réussi à se faire passer pour le candidat de la justice sociale : Il y a aujourd’hui davantage de pauvres aux USA qu’avant son entrée en fonction...

Pire, depuis la crise avec la Russie, le renforcement de la Syrie, la radicalisation de la Corée du Nord, l’instabilité en Turquie et dans le monde arabe, la faible condamnation des régimes gauchistes en Amérique du Sud, etc.. Personne ne peut dire que le monde est plus sûr aujourd’hui !

Pire encore, le même Président américain est celui qui, contrairement à tous ses engagements, doit assumer avoir allègrement écouté tous les dirigeants du monde ; ses alliés inclus ! C’est encore lui qui a fait tuer le plus grand nombre de personnes par « executive orders » via ses drones, citoyens américains inclus. Preuve ultime de son cynisme et à l’opposé de son image « pacifiste » qui a tant séduit à gauche.

Mais là où les Européens devraient être plus attentifs encore parce que leur sort y est directement lié ; c’est la politique de défense et les calculs géopolitiques de cette administration démocrate. Non content de couper à la hache dans les budgets militaires, ils ont les regards tellement tourné vers l’Asie (pour des raisons économiques notamment), qu’ils délaissent volontiers l’Europe et la laisse quasi seule face aux dangers de demain (les conséquences des conflits au Proche Orient, une crise encore plus grave avec la Russie qui atteindrait un membre de l’Otan ou un membre de l’UE, etc...).

Mais rien de tout cela n’a sorti les Européens de leur léthargie ! Je vous l’ai dit ; l’anesthésiste est passé par là...

Commenter cet article