MONDIAUX DE 2018 et DE 2022

Publié le par NEOAFRICAIN

La Coupe du Monde de la FIFA 2018 en Russie, 2022 au Qatar

 

On a eu droit à beaucoup de commentaires excessifs à l’annonce de la désignation de la Russie comme pays organisateur du Mondial 2018 et du Qatar comme pays hôte du Mondial 2022.

Je retiens par exemple le commentaire amer de la Belgique, pays qui est au bord de la scission entre Flamands et Wallons, et qui comptait rivaliser avec la grande Russie. Je ne peux m’empêcher aussi de relever «  l’anti-fair-play » d’Obama qui a carrément dit que c’était une mauvaise décision d’octroyer la Coupe du Monde 2022 au Qatar. C’est vrai qu’après la défaite de la candidature de Chicago pour les Jeux Olympiques de 2016, son inefficacité dans le domaine sportif commence à se faire remarquer…

A côté de ces commentaires ridicules, il y a bien-sûr la plus sérieuse d’entre elles : la corruption. Tant que la procédure de désignation donnera à si peu de personnes (22), l’énorme de pouvoir de décider du lieu d’organisation de la Coupe du Monde du Football, l’évènement sportif le plus populaire, ces soupçons demeureront et s’intensifieront. Mais avec le choix de l’Afrique du Sud (2010), puis du Brésil (2014), on peut difficilement dire qu’il ya avait eu corruption. Ce qui est vrai, c’est que tant la Russie que le Qatar (comme par hasard les deux plus grosses réserves de gaz naturelle au monde) sont de nature à faire croire que les instances du football mondial ont penché du côté de l’argent… Mais il faut voir tous les aspects. La Russie a été plusieurs fois candidate à l’organisation ; et après la chute du mur, on pressentait qu’un ancien pays communiste serait élu. Le choix fut facilité par le fait que l’Espagne et l’Angleterre ont toutes deux déjà organisé l’évènement. Pour que le tournoi réussisse, il faudra que la Russie de Poutine s’ouvre aux millions de touristes qui viendront assister aux matchs. Ca aura certainement un impact politique. Enfin, soyons clair, il vaut mieux avoir des sérieuses ressources pour financer les stades et toutes les infrastructures nécessaires à un tel tournoi. Et en termes de réserves d’argent, le Qatar n’en maque pas ! Ils vont mettre 100 milliards de dollars dans le projet ! Là aussi, une logique géopolitique a prévalu ; il fallait qu’un pays composé à majorité de Musulmans puisse aussi organiser la compétition. Et ce choix n’est pas mauvais, car le Qatar n’est pas un inconnu dans les milieux sportifs. Il reçoit des tournois de tennis de bons niveaux, il augmente chaque année la qualité de son championnat de football, il a une académie sportive de haut niveau, il postule pour avoir un grand-prix de formule 1,… Parmi toutes les monarchies de la région, c’est certainement celle qui a le mieux compris qu’elle ne vivra pas définitivement de son pétrole et de son gaz, et qui allie subtilement modernité et tradition.

Les vieilles nations du football, qui ont inventé ce beau sport et qui ont les meilleurs championnats, ne doivent pas craindre que temps en temps le ballon rond s’exporte dans de nouvelles contrées. C’est ainsi que le Football est roi sur tous les Continents !

PS : Comment ne pas se réjouir de cette occasion donnée de revoir la sculpturale Cheikha MOZAH ?

Publié dans SPORT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article