LIBERTE D’EXPRESSION MASSACRÉE !

Publié le par NEOAFRICAIN

Dieudonné, Dieudonné, Dieudonné... Certainement le prénom le plus cité dans les médias français cette semaine. Merci au petit Ministre de l’Intérieur qui aura tout fait pour se présenter comme le défenseur des « valeurs républicaines » contre des propos tenus par le trop cité humoriste, antisioniste et multi-condamné pour propos antisémites.

Le très ambitieux Ministre socialiste qui s’était déjà fait remarquer par des propos sur les ROMS que beaucoup à Droite n’oseraient pas tenir a dans son combat « du pot de fer contre le pot de terre », obtenu un succès judiciaire : l’interdiction des spectacles et donc de la tournée de l’ancien comparse de Elie SEMOUN.

Mais quelle victoire à la Pyrrhus !

Des anciens magistrats expérimentés, n’en reviennent toujours pas. En quelques minutes, la plus haute juridiction administrative de France a changé une jurisprudence vieille de plusieurs décennies pour permettre l’interdiction d’un spectacle tel que demandé par un préfet en invoquant le risque très subjectif que des propos qui y seraient tenus soient de nature à créer un trouble à l’ordre public et à porter atteinte à la dignité de l’Homme.

La très nécessaire lutte contre l’antisémitisme est vraiment très mal défendue... Cette noble cause se trouve désormais mêlée à un bricolage politico-judiciaire qui donne la part belle à l’arbitraire et qui amoindrit considérablement une des valeurs les plus précieuses : la liberté d’expression. Parce que oui, nous devons nous habituer à côtoyer des cons, des haineux. Si l’on ne souhaite pas débattre avec eux pour démontrer leur bêtise, alors ignorons-les. La limite étant la justice pénale. Et dans ce domaine les lois françaises sont suffisamment fortes (et même trop). C’est un peu la thèse que je défendais dans mon post sur le racisme. En tant que Black, je refuse de me victimiser en obtenant des exceptions à la loi pour faire taire ceux qui sont bêtement racistes. Je préfère que les juges compétents qualifient les propos tenus et agissent en conséquence. Ce qui est l’inverse de ce qui s’est passé.

On a jugé les propos de l’artiste avant qu’ils soient tenus et en allant jusqu’à lui dénier la qualité « d’artiste ». L’Etat de droit avec les Socialistes ? Ils y sont favorables, tant que c’est pour défendre les droits auxquels ils croient. Parce que oui, quelques voix à Gauche se sont élevées pour s’émouvoir de tout cela ; mais en grande majorité, fidèle à une politique qui doit remonter au « Politburo » de leurs alliés communistes, l’écrasante majorité des voix de gauche et des médias se sont élevées pour défendre cette mesure d’exception.

Et c’est le deuxième constat que j’aimerais que tous ceux qui ne sont pas de Gauche retiennent définitivement. La mauvaise foi des Gauchistes n’a pas de limite.

Tout observateur sait que pour beaucoup moins que ça le Président Sarkozy aurait été vilipendé dans tous les médias et par toutes les corporations. Mais là, comme c’est eux, rien à voir, circulez !

La seule exception à la règle : « commettez un crime et un délit et on vous juge en fonction de l’acte posé » que j’ai soutenu et que je continue à soutenir, c’est l’exception faite pour les tueurs et les violeurs en série. Surtout parce que j’estime que ces crimes devraient toujours envoyer leurs auteurs en prison pour le reste de leur vie. Mais à partir du moment où la politique est de libérer ces personnes bien avant la fin de leur peine, alors oui il faut envisager ce que Sarkozy avait proposé, la peine de sureté. J’invite tout observateur objectif à retrouver tout ce qui a été dit par les mêmes belles âmes qui à l’époque tenait tant aux principes généraux du droit ; comme à suivre leurs avis sur les différents fichiers d’empreintes génétiques quand ces lois ont été votées. Les exemples sont nombreux : l’omniprésence de Sarkozy, son activisme, sa vie privée, ses amitiés dans les cercles de pouvoir ; tout a été critiqué, mais aujourd’hui que la France est dans un état pire que tout, peu à Gauche ont l’honnêteté de s’en émouvoir. N’oubliant jamais la leçon : La Gauche en politique est cynique et amorale. Dans la même phrase elle peut s’émouvoir des propos inacceptables tenus par un artiste et approuvé les insultes proférés par un autre envers une femme politique, elle peut qualifier d’inacceptable une « quenelle » et comprendre les méfaits des radicales Femen (jusqu’à leur octroyer la nationalité française...) ; elle peut appeler à la démission d’un patron qui profite d’un trop grand parachute doré et se taire face à la séquestration de patrons par des employés ; elle peut se révolter contre les conditions de vie des prostituées et favoriser la GPA-PMA qui permettra le commerce d’enfants à naître ; ...Les exemples vont à l’infini. Et le régime de François Hollande en est la pire des caricatures.

Cependant, dans cette affaire « Valls Vs Mbala-Mbala », la Gauche a peut-être perdu une carte importante de son échiquier politique, car les supporters de cet artiste sont précisément ceux qui ont permis directement ou indirectement que François Hollande se retrouve aujourd’hui à l’Elysée. Ils sont aujourd’hui dépassés par les conséquences du laxisme judiciaire qu’ils prônent.  La Gauche cherche maintenant à abattre ses enfants, tous ceux qu’elle a nourris de communautarisme et de victimisation. Malheureusement pour la France, cette lutte vient de la défigurer en massacrant l’une de ses plus belles valeurs. Car c’est avec horreur que l’on réalise que la plupart des pensées qui ont façonné cette civilisation occidentale (de la Bible à Audiard en passant par Voltaire, Hergé, Desproges,...) auraient été censurées par le « 1er flic » Valls.

Si je suis prolixe sur ce sujet, c’est parce que quand je compare les vertus de la culture occidentale et son avance dans bien des domaines par rapport à d’autres cultures (notamment l’africaine que je connais bien), j’en arrive souvent à la conclusion que c’est la Liberté qui détermine la force de l’une et son absence qui est la cause du retard de l’autre. Liberté économique, politique, d’association, mais surtout et avant tout, liberté d’expression. Bien-sûr encadrée, mais surtout pas niée.

Voilà pourquoi ce massacre en plus d’être totalement contre-productif, est si terrible !

Publié dans REFLEXION GENERALE

Commenter cet article