SOULEVEMENT POPULAIRE EN AFRIQUE CENTRALE ?

Publié le par NEOAFRICAIN

 

Je reviens d’un long séjour en République du Congo (Brazzaville). J’y ai vu de mes yeux l’afflux de plusieurs milliers de Congolais fuyant les tensions postélectorales à Kinshasa (rappelons-nous que Kinshasa et Brazzaville sont les capitales les plus proches du monde). Les élections présidentielles et législatives qui ont été organisées dans cet immense pays ont été émaillées de dizaines de morts et ont donné des résultats contestés par plusieurs observateurs. Joseph KABILA, le président sortant qui est déjà au pouvoir depuis 11 ans, a été déclaré vainqueur des Présidentielles à 1 tour avec 49% des suffrages. Immédiatement après cette annonce, son opposant le plus crédible Etienne TSHISEKEDI, a rejeté le verdict et s’est autoproclamé vainqueur du scrutin avec 54% des voix… Dans ce duel par chiffres interposés, le régime en place vient de subir un coup dur avec l’avis circonstancié du CENTRE CARTER qui juge que ces élections manquent de crédibilité.

Au-delà de cette rivalité, nous avons là tous les ingrédients pour que le pays explose. Alain JUPPE parle justement de situation explosive. Grandes rivalités ethniques ; forte implication des pays de la région comme l’Angola, l’Afrique du Sud et le Rwanda ;  états de quasi guerre civile au Burundi et dans l’Ouganda voisins ; grande crise sociale et économique, rivalité géopolitique entre la Chine et l’Occident,… Ce pays qui en 15ans a souffert de plusieurs millions de morts et dont la population civile subit toujours de terribles exactions, risque de sombrer dans une nouvelle guerre civile ou guerre de libération.

Cette année, nous avons eu de multiples exemples de soulèvements populaires. Aucun pouvoir, fut-il réputé puissant et invincible, n’y a résisté. On a la certitude que plus jamais les peuples n’accepteront de se voir priver de leurs droits fondamentaux. On peut imaginer que ces « dominos idéologiques » passeront également par cette région du Contient noir. Espérons juste que cela se fera le plus pacifiquement possible.

Commenter cet article