LE PAPE RENONCE A SON MINISTERE PETRINIEN DANS LA DIGNITE: BRAVO, SAINT-PÈRE !

Publié le par NEOAFRICAIN

Mon émotion fut réelle ce lundi 11 février vers 13h lorsque j’appris que le Pape annonçait qu’il renoncerait à sa lourde charge de Souverain Pontife à la date du 28 février à 20h.

Tandis que de les Catholiques du monde entier font face à de nombreux enjeux, comme la place de l’Homme dans la société et dans l’économie, le rôle et le statut de la famille, les droits de l’enfant, les relations entre Chrétiens et Musulmans, etc. ; cette nouvelle ne pouvait que heurter. Un indéfinissable sentiment d’abandon est apparu, quoique vite dissipé, pour faire place à des questions plus essentielles sur les raisons profondes de cette décision.

Après ces différentes étapes, la raison a pris le dessus. Au fond, cette annonce était conforme à ce que je crois savoir du Pape Benoît XVI. Homme d’une foi profonde, d’une spiritualité intense, théologien et intellectuel, il ne pouvait qu’être détaché de tout besoin d’exercer le pouvoir suprême et de toute nécessité de se trouver sous les feux de la rampe. Librement et fidèlement à sa foi, il a su humblement décider de renoncer à cette charge d’Evêque de Rome, pour le bien-même de cette noble qu’il a été amené à diriger durant près de 8 ans.

Le seul fait de se dire que cela ne s’est plus produit depuis des siècles nous démontre le caractère extraordinaire de cet homme de Dieu. Bravo, Saint-Père !

Depuis son avènement en 2005, le Pape Benoit XVI ne m’a jamais déçu. Après le Bienheureux Jean-Paul II qui était pratiquement le seul Pape que j’avais connu, mon inquiétude était que son successeur change sa ligne théologique. En élisant Pape celui qui était en charge de la doctrine de la foi, je pouvais être assuré sur ce point. Et lors des Journées Mondiales de la Jeunesse de cette année à Cologne, j’ai pu voir (quoique de très loin) cet homme simple et discret haranguer des centaines de milliers de jeunes sur les bords du Rhin ainsi que sur l’immense « Marienfield ». Quant à ses prises de positions, elles ont toujours été conformes «  en conscience et en vérité » avec l’Evangile.

En annonçant lui-même son retrait pour des raisons de santé et pour retrouver le calme et le recueillement de la prière ; le Pape donne une excellente leçon à tous ses détracteurs, mais aussi à tous les hommes « de pouvoir » de notre temps. Nombre de dirigeants catholiques devront également écouter leur conscience. Je pense notamment, mais pas uniquement, à tous les Dirigeants politiques qui de par le monde aiment s’afficher aux côtés du Souverain Pontife. L’humilité dont il vient de faire preuve devrait tous nous inspirer.

Merci Saint-Père.

Publié dans RELIGION

Commenter cet article