"LE MEILLEUR D'ENTRE NOUS" A POUR MISSION DE SAUVER LA MAISON...

Publié le par NEOAFRICAIN

    Alain Juppé se pose en réconciliateur pour sortir de la crise ouverte dans laquelle est enfermée l'UMP à cause de la guerre Copé-Fillon.

 

Alain JUPPÉ, ancien 1er Ministre, Ancien président de l’UMP, ancien Successeur désigné de Jacques CHIRAC est désormais celui sur lequel reposent les espoirs de la famille politique de la droite et du centre.

J’ai beaucoup d’affection pour le Maire de Bordeaux. Chiraquien convaincu en 1995, je me souviens avec bonheur de ce temps béni où en quelques semaines, l’ancien Maire de Paris donné largement battu par Edouard BALLADUR a vaincu son adversaire interne et ensuite le champion de la Gauche. La fête à Paris était belle et agréable… Jusqu’à ce que le plus célèbre des Corrézien déçoivent nombre d’entre nous avec son style de Présidence fait de trop grande prudence et de pernicieux calculs politiciens.

L’attitude de l’ancien Président envers son héritier désigné Alain JUPPÉ, aura été terrible lorsque celui-ci a payé judiciairement ses actions auprès de Chirac à la Maire de Paris. Pire, en jetant son dévolu sur Dominique de Villepin, Chirac aura fini d’achever son joker Juppé.

Alors bien-sûr, l’émergence de Nicolas SARKOZY au premier plan national m’aura vite fait oublier ce brillant esprit qu’est Alain JUPPE, mais je lui garde beaucoup de respect. Sa ligne politique, plus centriste que la mienne, faite de modération et de hauteur, a tout pour jouer le rôle de pompier entre les deux camps qui désormais s’affrontent ouvertement au sein de l’UMP.  

Car après une nouvelle folle journée qui a vu le Secrétaire-général de l’UMP tenter une contre-attaque médiatique contre l’ancien 1er Ministre FILLON, et surtout le Président de la commission chargé des élections reconnaître que compte-tenu des 3 fédérations oubliées, vraisemblablement François FILLON aurait eu plus de voix que son adversaire ; tout était possible entre les lointains héritiers du Général De Gaulle. Car s’il y a bien une chose qui ne manque pas à Droite, c’est la testostérone. La confrontation débouche souvent sur des clashs qui peuvent à leur tour aboutir à un risque réel de scission.

Alors personne n’est dupe, il n’y a pas de saints en Politique. Les enjeux sont trop importants. Autant dans le camp FILLON que dans l’autre, il y a certainement eu des irrégularités. Mais constater que Jean-François Copé se voyait présider le 1er parti d’opposition en s’asseyant ouvertement sur le vote de trois fédérations restera pour moi le paroxysme de l’ambition. J’ai écrit sur Twitter que si ce Monsieur vivait en Afrique, il aurait très certainement été un des pires dictateurs. Ses pratiques et son comportement n’augurent rien de bon. Je suis conscient que beaucoup de mes amis qui partagent mes idées politiques pensent qu’en critiquant si ouvertement un leader de notre camp je joue le jeu de l’opposition ; mais la leçon que nous pouvons tous tirer de nos défaites électorales, c’est que sans totale sincérité dans notre engagement et sans plaine conviction dans les capacités de notre champion, aucune victoire n’est possible.

Alors maintenant que François FILLON a officiellement annoncé qu’il ne souhaitait plus Présider l’UMP, il ne faudrait pas que Jean-François COPÉ en prenne la direction.

JUPPÈ a désormais carte blanche pour faire le meilleur travail possible dans le meilleur intérêt de notre famille politique. Avec je l’espère un impératif, que son travail aboutisse à placer le parti dans la meilleure situation possible pour remporter les futures échéances électorales.

C’est bien pour ça que je soutenais François FILLON, le Meilleur d’entre nous en 2012…

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article