LE JOUR POLITIQUE LE PLUS LONG!

Publié le par NEOAFRICAIN

La journée n’est pas finie, mais déjà je peux dire que cette journée a été la plus trépidante journée sur le plan politique que j’ai eu à vivre jusque là. Jamais je n’aurai imaginé une telle explosion de toutes les passions au sein de la famille politique du 1er parti d’opposition.

A dire vrai, cette « journée » a débuté dimanche dernier avec le vote pour le Président de l’UMP. Le résultat très serré en a surpris et déçu beaucoup dans la galaxie du premier parti de droite française. J’avoue avoir moi-même vécu ces sentiments. Je maintiens qu’entre les deux hommes, qui sont tous deux de qualité, mon cœur penche pour l’ancien Premier Ministre, celui qui a été choisi comme « colistier » de Sarkozy en 2007, qui a accompagné l’ancien Président tout au long de son mandat et qui a la stature pour représenter dignement toutes les sensibilités du Centre et de la Droite française.

Mais ce sont les méthodes de Jean-François Copé qui ont insufflé le virus fatal.

En s’autoproclamant vainqueur avant que les structures consacrées ne se soient exprimées, il a lui-même rappelé toute l’iniquité qu’il y avait à le laisser diriger cette formation le temps de cette campagne interne. Il a usé et abusé de tous les moyens pour boucler le parti et a fait une campagne ultra-populaire, du genre que Sarkozy savait si bien faire, mais sans le talent ni le charisme du Grand SARKO ! La conclusion provisoire c’est que les militants ont voté différemment de ce que tous les sondages effectués sur les sympathisants annonçaient. Et c’est ce que je regrette le plus. Les militants n’ont pas le droit de prendre le parti en otage. Bien-sûr, il faut que le maximum de Sympathisants prenne leur carte d’adhérents et s’impliquent dans la vie politique de leur formation de cœur. Mais on le sait bien, la majorité des gens n’ont ni le temps ni le loisir de le faire, mais c’est bien par millions qu’ils se retrouvent dans les urnes le jour des élections. Un responsable politique avisé DOIT TOUJOURS savoir écouter ses sympathisants sans se laisser enfermer dans la ferveur de ses plus fervents partisans. La vocation d’un parti politique reste bien  

La suite est connue… 24heures pour compter les voix…JFC proclamé vainqueur avec moins de cent voix d’avantages sur près de 200.000 voix exprimées… Arrogance des Copéistes se sentant tout puissant….

Et ce matin : l’oubli le plus terrible relevé par les Fillonistes : 3 fédérations totalement oubliées par la commission en charge des élections. Une telle erreur (reconnue par le Sénateur-président de cette commission) est à peine imaginable à ce niveau de responsabilités politiques !

C’est pourquoi je comprends que Mr François FILLON et ses soutiens ont dégainé la menace suprême, l’arme nucléaire : la menace de quitter le Parti avec des dizaines de Parlementaires si la solution proposée n’est pas acceptée.

La culture de droite, dans laquelle je me reconnais conduit souvent à ce genre de confrontation virile entre deux visions. Mais même au pire de la confrontation Balladur-Chirac, les disputes étaient plus voilées. Mais aujourd’hui, Twitter, et tous les sites internet et toutes les chaînes d’informations continues ont relayé les évènements en direct. On a pu suivre en temps réel toute la haine se déverser entre les cadres du même parti.

Alors oui, parce qu’au bout du compte les enjeux sont importants ; comme le dit François FILLON : « l’UMP ne peut pas vivre sur un mensonge » !

Il faut aller jusqu’au bout. Ce sera douloureux, il n’y a que des coups à prendre de l’extrême-droite et de la gauche, et aussi par la déception de certains militants, mais l’honneur de la famille politique en vaut la chandelle!

 

 

 

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article