LE JOUR DU SOUVENIR...

Publié le par NEOAFRICAIN

MEMORIALDAY-jamesjohnregan.jpg

 

J’ai toujours beaucoup de respect  pour le « MEMORIAL DAY ». Je trouve particulièrement beau pour un pays de déclarer un jour férié pour saluer la mémoire des militaires décédés dans des conflits armés. Je ne pensais pas y ajouter quelque chose, sauf que j’ai trouvé cette photo poignante sur hotair.com (site conservateur américain) ; et je l’ai trouvée particulièrement poignante. Elle me rappelle ma visite au cimetière américain d’Omaha Beach. Je reste toujours marqué par l’image de ces centaines de milliers de jeunes gens, portés par leur idéal de liberté, qui se sont lancés dans une guerre pour défendre un pays et un continent qu’ils ne connaissaient pas, obéissant juste à l’ordre que leur nation leur avait donné.

Cette photo me laisse imaginer une jeune fille se laissant aller à ses sentiments pour pleurer la disparition d’un parent. En ce moment-là, rien d’autre ne semble compter pour elle. Rien que l’être aimé qui a donné sa vie pour sa patrie. J’imagine aussi que c’est une jeune veuve qui malgré peut-être l’amour qu’ils avaient l’un pour l’autre, et bien qu’elle comprenait et partageait le patriotisme de l’être aimé, se sent horriblement seule en ce moment…

C’est aussi l’occasion d’être franc et de dire que je ne pense que j’aurais eu ce courage-là de sacrifier ma vie ainsi, de courir le risque de perdre ma vie. Mais bien-sûr, il faut être confronté à ce choix pour savoir comment on réagirait. C’est pourquoi, je suis extrêmement admiratif de ceux qui ont eu ce bravoure et je reste persuadé qu’il faut continuer à défendre leur mémoire et la mission pour laquelle ils se sont sacrifiés.

C’est certainement ce qui me sépare des pacifistes ; eux voient cette douleur et y apportent comme seule réponse « plus de guerres » ; moi, je dis que si l’on ne veut plus de guerre, il faut hélas que des héros, comme ceux qui reposent dans ces cimetières, se lèvent contre la barbarie afin que nous n’ayons pas à subir les affres de la guerre. C’est aussi une façon de donner un sens durable à leur sacrifice.

RESPECT !

Commenter cet article