LA POLITIQUE DE LA BEAUTÉ !

Publié le par NEOAFRICAIN

MISS-OKLAHOMA.jpg

Ceux qui voyaient en Obama celui qui mettrait fin aux divisions, aux antagonismes et unirait le peuple américain autour de sa bannière « Change », devraient se remettre en question. A ce jour, les débats politiques sont de plus en plus vifs aux States. Et bien souvent sur des sujets majeurs, la majorité de l’opinion publique américaine se retrouve opposée aux thèses de l’administration démocrate. Mais le locataire de la Maison blanche peut toujours compter sur le soutien indéfectible des médias us. C’était le cas sur la très impopulaire réforme de la santé qui a suscité des scènes de rage depuis l’été dernier jusqu’à son adoption définitive cette année ; et c’est encore le cas sur la loi de lutte contre l’immigration clandestine promulguée dans l’état d’Arizona (celui de John McCAIN).

Les débats politiques se déroulent maintenant partout, même dans les concours de beauté. Comme l’année dernière, avec la belle Miss CARRIE PREJEAN qui a souffert de dire avec honnêteté ce qu’étaient ses valeurs et son refus du mariage homosexuel. Cette année, il semble d’après FOXNEWS qu’une autre belle plante, Miss Oklahoma, a elle aussi perdu des plumes pour avoir soutenu cette loi venue d’Arizona. Décidément, sous l’ère d’Obama, on peut dire tout le bien que l’on pense de lui et de ses acolytes, mais surtout pas ce que le bon sens commande sur des sujets aussi importants. Raison de plus pour mettre un terme à ce pouvoir.

Mais je serai fair-play avec la première arabo-américaine qui a été couronnée Miss USA 2010. Je suis par principe opposé à tout principe de discrimination positive (ou « affirmative action » comme disent les américains), mais je ne crois pas que cette belle fille d’Allah en ait bénéficié. Il s’avère d’après certains sites qu’elle serait proche d’Islamistes au Moyen-Orient. Si tel est le cas, il faut dire que ce sera de plus en plus difficile de lutter contre l’islamisme, surtout quand il a de tels arguments :

 MISS-USA-2010.jpg

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article