LA COUPE AFRICAINE

Publié le par NEOAFRICAIN

FIFA-coupe-monde-football-2010-afrique-du-sud.jpg

Il faut dire que cette coupe du monde de football organisée en Afrique du Sud a plutôt bien débuté, même si certains clichés me semblent déplacés. Surtout lorsque le monde entier qualifie cette coupe du monde « d’historique », parce que « la première sur le continent africain », que « l’Afrique pourrait montrer au monde une autre image que les famines, la guerre, etc.. ».

Tout ceci est excessif.

Pour tout amateur de football, le sport le plus populaire de tous les temps, chaque Mondial est l’évènement sportif le plus important au monde. C’est aussi une fête qui magnifie les sportifs les plus talentueux et les plus charismatiques, et qui permet aux téléspectateurs que nous sommes de se réunir en famille ou avec des amis pour partager un bon moment. Des années après, beaucoup se souviennent où ils se trouvaient lorsque telle ou telle équipe a gagné ou perdu un match important. Mais vouloir donner plus d’importance à un tournoi sportif, c’est prêter le flanc à une possible déception. Bien-sûr, il est probable que le patriotisme et la camaraderie qui souvent réunissent les supporters des équipes nationales auront des retombées positives sur l’ensemble de leur société, surtout pour les pays qui gagneront.  Mais le sport c’est surtout un plaisir pour ceux qui le pratiquent et une détente pour ceux qui le regardent.

Ne nous leurrons pas ; les problèmes structurels des sociétés africaines demeureront. La criminalité, la misère et les conflits ne se règleront pas grâce au football. Prétendre le contraire n’est qu’un grand bluff médiatique.

Et cette vision monolithique de l’Afrique continue de me déranger. Imaginer que tout le continent africain se sente directement concerné parce que la coupe a lieu en Afrique du Sud est absurde. La coupe du monde de rugby s’est tenue dans ce pays sous Mandela en 1995 et le moins que l’on puisse dire c’est que peu de pays africains se sentaient impliqués. C’est parce que le foot est LE sport en Afrique que l’on fête les matchs du Cap à Tanger ou du Caire à Maputo, et non pour les raisons que trop de non-Africains voudraient.

Pour autant c’est vrai que c’est un beau tournoi. Le concert musical était une réussite, tout comme la cérémonie d’ouverture.  

Dans un monde confronté à tant de problèmes sociaux, politiques et économiques, laissons le sport être du sport, c'est-à-dire cette plaisante confrontation ludique entre des gens venus du monde entier, sans considérations de race ou de statut social. C’est ainsi que la fête sera vraiment belle !

BON MONDIAL A TOUS !

 

Publié dans MONDIAL 2010

Commenter cet article