L’INCONTOURNABLE CENTRE…

Publié le par NEOAFRICAIN

Cercle-20chromatique.jpg

Ceux qui me connaissent ou me lisent savent que mes idées en politique sont clairement celles d’un conservateur convaincu, persuadé que le monde va mieux quand la liberté et la responsabilité y règnent, éclairées par une religion (ou une éthique positive) qui donne un sens à la vie. Le tout étant assuré par une politique de sécurité efficace. Une droite humaniste, certes, mais une droite décomplexée !

Cependant, il faut avoir l’honnêteté intellectuelle de constater que ces valeurs sont certes populaires au sein d’une grande partie de la population, mais qu’elles ne sont pas souvent majoritaires à la sortie des urnes. Face à cette situation, la meilleure façon d’agir selon moi est d’abord de ne pas renier ses convictions, mais aussi d’offrir une ouverture à ceux que je caractérise comme des Centristes (les indépendants, les Modérés, les Opportunistes,..).  Mes amis conservateurs qui pensent qu’on peut gagner en s’excluant de parler avec ceux qui ne refusent de se positionner entre la Gauche et la Droite, se trompent lourdement car le risque d’isolation est bien réel.

Les récents résultats électoraux en Grande Bretagne l’illustrent bien. Les Conservateurs gagnent haut la main, les Travaillistes s’effondrent et les Libéraux-Démocrates qui user au maximum de leur positionnement Ni-Labour, Ni-Conservateur) perdent aussi des plumes. Malgré cela, David CAMERON et les siens ont besoin de ces satanés centristes pour gouverner. Si son offre est repoussée, on risque de voir une coalition des perdants gouverner le pays…

La Belgique francophone connaît bien ce phénomène. Le parti Libéral du très sarkozyste Didier REYNDERS est depuis des années le premier parti à Bruxelles, mais sans majorité absolue, une coalition des minoritaires (socialistes, écologistes et sociaux-chrétiens) gouverne la province.

Pour ce qui est de la France, les dernières élections ont montré la fragilité de l’UMP qui ne peut pas gagner seul, sans réserve de voix dans les autres formations. SARKOZY l’avait bien compris. Il avait eu raison dès le début de son mandat, d’ouvrir son gouvernement à des personnalités venues d’autres formations. Mais hélas, l’ouverture dont je parle est moins celle qui permet à des personnalités emblématiques qui ont d’autres sensibilités d’entrer dans un gouvernement de droite, que d’accepter, de façon mesurée, que leurs idées soient présentes. Suite aux derniers échecs et craignant le pire pour 2012, ce mouvement d’ouverture est déjà en marche. La droite sociale commence à s’imposer au sein de l’UMP et la très discrète rencontre de SARKOZY et de BAYROU préfigure bien de ce que la droite française fera. Bien-sûr, il y aura des déçus, certains vont s’enfermer dans un vote à l’extrême droite pour manifester leur déception. Mais je le répète, si  nos valeurs ne permettent pas d’obtenir une majorité politique, c’est à nous-mêmes que nous le devons. Jusqu’à ce que ce jour arrive, ne laissons pas cette alliance entre la Gauche et le Centre que les médias adorent, gouverner durablement.

C’est dans cet esprit que je soutiens notamment le positionnement de Sarah PALIN. Personne ne peut dire qu’elle n’est pas de cette droite décomplexée que détestent les Gauchistes de tout bord et de tout pays. Mais cependant, elle soutient notamment John McCAIN et Carly FIORINA dans leurs campagnes électorales contre des conservateurs « pure jus ».  Au plus grand dam de quelques Conservateurs obtus qui n’ont pas compris qu’humilier un McCAIN peut faire perdre durablement toute crédibilité aux Républicains chez les Modérés ; tout comme s’entêter à soutenir un Conservateur « pure jus » dans un état comme la Californie ou demain à New-York… Il y en a même qui reprochent la modération de Scott Brown, celui qui a redonné le moral aux Républicains en ravissant le siège emblématique de Ted KENNEDY!

Les activistes du  mouvement TEA PARTY ont ceci de bon, qu’ils se sont levé contre Obama au moment le plus difficile, quand il était à son apogée dans les sondages, avec des idées qui peuvent être parfois populistes, mais qui sont pleines de bon sens, surtout qu’elles sont protées par des gens ordinaires qui n’ont souvent aucune autre ambition que de défendre leur famille, leur travail et cet «American Way of life » que nous aimons. Et rien que pour cela, on leur doit une fière chandelle. Mais il ne faut pas que les Républicains s’enferment dans leur stratégie jusqu’au-boutiste.

On verra ce que va donner la candidature du jeune et brillant Marco RUBIO en Floride, mais s’il fait l’unanimité parmi les Conservateurs, je crains que le positionnement du très opportuniste Charlie CHRIST ne lui privent de ces voix centristes qui lui permettront de gagner. La stratégie du désormais ex-gouverneur républicain de Floride représente ce qui a de plus écœurant  dans l’opportunisme de ces « Modérés ».

Une solution pour éviter que les Centristes soient les faiseurs de rois, c’est de limiter l’offre politique à deux candidatures maximum au second tour pour des scrutins qui le permettent, ça obligerait ainsi chacun à se positionner.

Mais d’ici là, il faut reconnaître que le CENTRE en politique est incontournable et prendre les mesures que ceci implique.

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article