KADHAFI: LA MORT ET L’ESPRIT DE LIBERTÉ

Publié le par NEOAFRICAIN

Les sept vies de Kadhafi - colonel Kadhafi

 

On l’a entendu toute la journée et sur tous les médias : ce 20 octobre 2011 est une journée historique pour la Libye. Cela fait plusieurs journées historiques pour la même année... Mais il est vrai qu’après le début du soulèvement populaire en février, puis la prise de Tripoli en août ; la mort du Colonel KADHAFI est un moment politique important qui redéfinit l’avenir de ce pays.

Fidèle à mes valeurs, je ne peux me réjouir de la mort d’un être humain, ni claironner autour de son cadavre encore chaud. J’ai toujours été intransigeant envers le Boucher de Tripoli, mais comme beaucoup de ceux qui ont vu les images de son arrestation et de sa mort, j’ai trouvé ces scènes cruelles. Il est clair qu’il a été exécuté par ses propres compatriotes sans autre forme de procès. Cette mort expéditive rappelle toutes celles qu’il a lui-même commanditées ou perpétrées. Il y a là certainement, un châtiment proportionnel à ses propres actes (et encore !), mais ce n’est désormais plus à nous de le juger…

Je ne cesserai cependant jamais de me demander ce qui anime tous ces tyrans qui s’accrochent au pouvoir quand tout est clairement perdu pour eux. Que pensait Saddam HUSSEIN à l’aube de l’offensive de la coalition menée par les USA ? Que pensait Laurent GBAGBO terré dans son bunker alors que sa capitale était déjà aux mains de son adversaire ? Et enfin, le funeste « Guide libyen » croyait-il vraiment pouvoir s’en sortir alors qu’il était obligé de se cacher dans les égouts de sa ville natale ? Il y a certainement de la mégalomanie aigüe dans tout ça que les psychiatres pourront expliquer. Au final, seule la présence des Américains en Irak et celle des Français en Côte d’Ivoire avaient empêché que les dictateurs précités subissent le même scénario que celui qui vient de se dérouler à Syrte.

Et comme tous les faits historiques ont une portée pédagogique, j’ai lancé un tweet toute à l’heure. C’est un vœu pieu, mais j’espère pour leur propre survie que tous les Chefs d’Etat d’Afrique sauront lire les signes du temps présent. Notre continent est entré dans une nouvelle période : il est loin le temps des Indépendances. A cette époque-là, on pouvait comprendre que les pères des Indépendances se soient maintenus au pouvoir, le temps de forger des nations qui n’existaient pas, et de constituer des Etats authentiquement africains. Maintenant, les Africains ont besoin d’entrer pleinement dans la mondialisation du 21ème siècle, surtout que les populations sont à majorité jeunes et tournées vers les valeurs de liberté et de démocratie « à l’occidentale ». Tous ceux qui tenteront de contenir le grand phénomène géopolitique initié par la révolution tunisienne subiront le sort des célèbres potentats déchus cette année.

Il ne faudrait pas que la brutalité des vidéos vues aujourd’hui ne ternisse l’image de la révolution libyenne. Je suis tombé un peu par hasard sur cet article consacré à une certaine GAHIDA ALTWATY, jeune blogueuse de Tripoli dont les écrits ont contribué à la victoire de son peuple sur la tyrannie. Il est bon de se rappeler que ce simple acte de poster un article sur son blog peut, dans certains pays, constituer un véritable acte de résistance. « Tu n’as pas de Kalachnikov, tu as un stylo, c’est pareil. » !

Tout ne sera pas simple pour la Libye post-KADHAFI, mais le cri de liberté que GAHIDA et d’autres ont lancé aura finalement porté des fruits. Fruit amer pour tous ceux qui ont imposé la terreur ; mais très doux pour cette Libye qui a gagné sa révolution!

Commenter cet article