INSTABILITE CHRONIQUE EN AFRIQUE NOIRE...

Publié le par NEOAFRICAIN

 

La liste des pays africains en proie aux troubles ne cesse de s’allonger. Et avec cette grande instabilité, son lot de massacres et de pillages. Avec des lourdes conséquences sur l’avenir de ces pays et de leurs populations.

Ce qui se passe à Bangui devant les caméras est tellement horrible que tous ceux qui connaissent l’Afrique ne peuvent qu’imaginer avec terreur ce qui se passe loin des regards ; dans les rues désertes, dans la brousse... On imagine les blessures qui ne s’effaceront quasi jamais ; les biens qu’ils ne retrouveront pas, les maladies qui se transmettent et qui vont les décimer... Hier c’est à Kinshasa, capitale du plus grand pays d’Afrique Noire, que des troubles ont un temps fait vaciller le pouvoir.

Le bien le plus précieux, c’est la sécurité des personnes et puis de leurs biens. Sans cela, c’est un continent entier qui est entrain de sombrer dans la pénombre meurtrière.

Le Sud Soudan, après sa lutte sans merci avec l’état du Soudan, est à son tour frappé par le fléau du tribalisme le plus extrême. Tout ceci on le voit est accentué par une poussée de certains islamistes qui ne s’était plus produite en Afrique noire depuis des siècles.

On en arrive à regretter l’ère des Président autoritaires et forts qui savaient tenir leurs pays malgré les centaines de tribus disparates et qui savaient défendre leurs territoires. Aujourd’hui, les dirigeants au pouvoir sont de piètres niveaux. Et même si l’on ne peut défendre le bilan économique de leurs aînés qui avaient pris le pouvoir après la décolonisation, au moins ceux-là avaient en majorité un peu de vision pour leur peuple.

Face à ces désordres, ce sont les Nations-Unies et les anciennes puissances coloniales qui doivent faire les gendarmes. Mais ça ne se fera jamais sans intérêts et surtout : jusqu’à quand ?

Publié dans REFLEXION GENERALE

Commenter cet article