INGRID BETANCOURT RECONNAISSANTE, SOUTIENT SARKOZY!

Publié le par NEOAFRICAIN

BETANCOURT-SARKOZY.jpg

Une des constantes dans le Sarkozysme, avant même que ce brillant politicien devienne Chef de l’Etat, c’est sa volonté affichée, parfois même subjuguée, de toujours se placer aux côtés des victimes. Principalement des personnes victimes des pires crimes. Otages, familles d’enfants assassinés, femmes emprisonnées, artisans ou commerçants agressés, etc. A chaque fois Nicolas SARKOZY a manifesté une attention particulière et a ordonné des mesures exceptionnelles. Ces détracteurs ont voulu y voir des basses manœuvres politiciennes, mais avec un peu l’honnêteté intellectuelle on y voit simplement un attachement particulier à défendre le plus faible qui serait victime d’une brutale injustice.  

Il a toujours été fidèle à lui-même depuis la prise d’otage à Neuilly en 1993 où il n’avait pas hésité à courir des risques personnels pour sauver un enfant, en passant par toutes les mesures prises en tant que Ministre de l’Intérieur  (par exemples tous les fichiers pour mieux traquer les criminels, et les lois qui place les victimes au cœur de la politique pénale) ; et enfin tous les otages qu’il a sauvés ou tenté de sauver, ainsi que toutes les victimes qui se sont senties mieux reconnues depuis qu’il est Président.

La République à ses yeux devrait toujours être davantage du côté des victimes. L’Egalité qui est une des trois grandes valeurs républicaines ne devrait se comprendre que comme un état optimal dans lequel tous les citoyens devraient se trouver. Mais si l’un prive l’autre de ses droits, la République a d’abord la responsabilité de réintégrer la victime dans ses droits avant de s’occuper de ceux de son agresseur.

Ingrid BETANCOURT, comme d’autres depuis 5 ans, a su apprécier cette qualité du Président de la République. Qui ne se souvient de l’émotion ressentie lors de sa libération ?  

Les retrouvailles avec sa mère, avec ses enfants, la prière de remerciement…Je l’avais suivie en direct, ce jour de juillet 2008, et j’avoue y avoir trouvé une des meilleurs exemples de ce que la Foi peut réserver comme bonheur à ceux qui s’y accrochent.

C’est donc très reconnaissante que la plus célèbre otage des sinistres FARC dit : "Je pense que la France a encore besoin de lui. Je vois des choses que les autres ne voient peut être pas. Et en particulier sa qualité humaine. Je pense que c'est un président qui s'est mobilisé, non pas seulement pour ma famille, mais pour d'autres cas".

Dans la bouche d’Ingrid BETANCOURT, ces paroles valent leur pesant d’or !

 

 

Publié dans ELECTIONS FRANCAISES

Commenter cet article