FETE ET SEXE PENDANT QUE KABOUL BRULE!

Publié le par NEOAFRICAIN

Hillary-sur-la-piste.jpg

Ce dimanche, les Talibans ont ouvert le début de leur nouvelle saison de terreur en lançant des attaques terroristes coordonnées sur plusieurs points névralgiques de la capitale afghane. Parlement, bâtiments publics, représentations étrangères ne furent pas épargnées. Il semble heureusement que les victimes ne sont pas nombreuses, à l’exception des kamikazes.

Même si le gouvernement américain a félicité la réaction des autorités afghanes, je pense quant à moi que la responsabilité incombe à la Maison Blanche. Mes lecteurs connaissent ma position sur le sujet, je suis favorable à une lutte totale contre les Talibans. Par tous les moyens : politiques, idéologiques, financiers et bien-sûr militaires. Il ne peut avoir de compromis avec eux.

Mais ce que je constate aussi c’est que depuis l’arrivée au pouvoir d’OBAMA, il y a un flou stratégique dont profitent largement ces « fous d’Allah ». En annonçant un retrait précipité et en tentant de discuter avec les Talibans, l’administration américaine a affaibli ses alliés afghans et conforté ses ennemis en leur donnant une importance qu’ils ne méritent pas.

Dans ce contexte, la question de garder des troupes occidentales dans un tel pays doit se poser. Car de plus en plus ces braves militaires deviennent des « sitting ducks »  juste bons à se faire canarder. L’armée ne peut rester sur un théâtre d’opération que si sa mission est claire.

Le contraste est d’autant saisissant qu’à l’autre bout de la planète, l’équipe OBAMA est empêtrée dans un scandale qui frappe les agents du « secret service », la garde rapprochée du Président, qui semblent trop aimer les prestations sexuelles tarifées… Nous verrons jusqu’où cette affaire mènera !

Et image tout aussi décalée : celle d’Hillary Clinton, bière à la main, se lançant dans un flamenco endiablé dans un bar.

On a tous le droit de s’amuser et de faire ce que l’on veut de ses nuits, tant que l’on reste dans la légalité. Mais quand on est en mission pour son pays. Le minimum c’est d’avoir un peu de tenue !

Mettons face à face les deux situations; et l’on comprend pourquoi il faut changer de pouvoir à Washington !

 

Commenter cet article