LES ETATS-UNIS…. D’EUROPE ? D’AFRIQUE ?

Publié le par NEOAFRICAIN


Le fédéralisme américain ne fera certainement pas recette ailleurs.

La belle idée de voir des états si vastes, si géographiquement éloignés et parfois si socialement et politiquement différents, pleinement unis, est quasi unique dans l’Histoire.

 

En Afrique, ce fédéralisme fait rêver certains. Des tentatives ont été effectuées pour unir tous les pays de ce continent. Certains ont essayé d’unir les pays Afrique noire (Présidents HOUPHOUËT-BOIGNY, MOBUTU), mais ils se sont heurté à des divergences importantes du temps de la guerre froide entre ceux qui avaient choisi le bloc de l’Est et ceux qui avaient choisi le « monde libre »… Autre différence de taille, la différence culturelle qui existe entre les pays africains de « culture francophone » et les pays africains de « culture anglophone ». Enfin, et c’est certainement la difficulté principale, aucun pays important n’était réellement prêt à céder de sa souveraineté.

Quand au Maghreb, il existe comme entité religieuse (islam) et culturelle (arabe), mais il y a des différents quasi irréconciliables entre eux, par exemple entre l’Algérie et le Maroc.

L’Organisation de l’Union Africaine (OUA) a certes fonctionné jusqu’en 2002, mais n’a pas pu fédérer ces pays. Une nouvelle tentative est lancée avec l’Union Africaine (UA).

Pour moi, cette U.A. n’est qu’un « grand machin » que des despotes comme KADHAFI ou MUGABE veulent instrumentaliser pour faire avancer leurs propres agendas politiques.

Bien-sûr, ces grands ensembles peuvent être utiles tactiquement pour faire avancer certains projets de coopération entre les Etats ou pour mieux négocier dans les instances internationales ; mais foncièrement, tant que la bonne gouvernance et que l’essentiel des principes démocratiques ne s’appliquent pas dans les Etats africains eux-mêmes, comment imaginer que l’U.A. puisse aider les peuples et les nations africaines ??

 

En Europe : Un grand Premier-Ministre belge a écrit il y a quelques années un essai sur « Les Etats-Unis d’Europe ». Beau rêve !

Aujourd’hui l’Irlande a voté « oui » au référendum sur la réforme constitutionnelle européenne.

Ce long processus d’adoption a été marqué par de nombreux refus des peuples d’Europe. Et franchement, si tous les peuples avaient été consultés par référendum, beaucoup auraient voté « non ! ».

Le principe est le même qu’ailleurs, seuls les petits pays sont prêts à céder de leur souveraineté en vue de s’allier avec des plus grands qui les protègeront économiquement, militairement ou diplomatiquement… Les grands pays eux tenteront toujours d’utiliser les autres comme levier diplomatique.

Tout le monde a compris que si la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni ne s’entendent pas, aucun grand projet européen ne verra le jour. Et ce n’est pas de la seule responsabilité des Chefs d’Etats, car aucun peuple n’est disposé à ce que ses représentants ne cèdent sur des sujets sensibles (les agriculteurs par exemple le démontrent chaque jour).

 

L’élection annoncée de TONY BLAIR comme 1er vrai président de l’Union Européenne est une très bonne nouvelle. Mais, il passera son mandat à jouer les équilibristes entre les intérêts parfois extrêmement divergents des pays européens.  

 

Je suis donc très pessimiste sur l’émergence un jour des Etats-Unis d’Afrique ou des Etats-Unis d’Europe. Et je ne suis pas sûr de le vouloir si c’est pour voir un Président soudanais le présider ou si c’est pour que l’Afrique du Sud impose sa loi du plus fort.

 

La seule chose que j’attends de cette U.A., c’est qu’à l’instar de l’U.E. qui a si bien réussi dans ce domaine, elle puisse favoriser la paix et l’amitié entre les peuples.

Pour le reste, les Internationalistes doivent revoir leur copie.

Commenter cet article