12 coups avant minuit…

Publié le par NEOAFRICAIN

 

Vendredi dernier, un incident a conduit le Président américain a recevoir 12 points de suture sur la lèvre. Tout ceci peut paraître anecdotique, mais ça ne l’est pas quand l’homme politique le plus puissant du monde doit subir une opération sous anesthésie.

Ma première réaction, c’était d’espérer que ce n’était pas un conservateur qui avait malencontreusement blessé l’icône des Gauchistes… Sinon, nous aurions eu droit à un tollé insensé dans les médias. On aurait fouillé dans sa vie, scruté ces propos, ses écrits, bref, cherché tout ce qui aurait de près ou de loin fait pensé qu’il aurait pu ne pas aimer Obama et donc avoir planifié ce coup de coude très peu sportif. Mais tout va bien, il s’agit d’un Démocrate, d’origine hispanique. Sans soupçon de racisme, ni de divergences politiques ; les médias ne se sont pas trop attardés sur le sujet…

Cette première réflexion passée, j’ai ensuite saisi le sens que finalement on peut donner ç cet incident. Comment ne pas y voir symboliquement une réplique de la raclée électorale qu’Obama et son Administration ont subie ce 2 novembre ? Décidément, ce fut un mois décisif en termes de désillusion pour les sympathisants du président démocrate qui avaient vu en lui celui qui règlerait les crises internationales, celui qui gouvernerait au-dessus des partis politiques, pour le bien commun ; et enfin … LE sportif accompli.

La défait électorale cuisante qu’il vient de subir démontre que les Américains le trouve beaucoup trop à gauche dans, la Corée du Nord qui se permet de bombarder la Corée du Sud démontre que sa politique de la main tendue pratiquée avec des régimes totalitaires ne peut aboutir, et finalement…cette blessure à la lèvre nous démontre que dans ce domaine-là aussi il n’était pas « le sportif de l’année 2008 » ainsi que le plus grand magazine sportif us l’avait outrageusement déclaré. Tout basketteur sait qu’en défense, il ne faut pas trop pencher sa tête. Mais ne pas se mettre en avant, c’est décidément trop difficile pour Obama. Hélas pour les USA, je doute que ça lui serve de leçon…

Pour rester sport, je lui souhaite tout de même un prompt et total rétablissement. C’est sur le terrain politique que nous aimons le voir recevoir une raclée. Pas ailleurs !

Publié dans FAITS DIVERS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article